Exultet !

  Exultet ! « Que la foule des anges exulte maintenant dans les cieux, qu’ils célèbrent avec des chants de joie les divins mystères, et que la trompette du salut résonne devant la victoire d’un si grand roi ! Que la Terre aussi se réjouisse, irradiée d’un tel éclat, et qu’illuminée de la splendeur du Roi éternel, elle se sente délivrée de l’obscurité qui couvrait le monde entier… »

Mes biens chers frères, tout, dans cette cérémonie de la vigile qui ouvre le temps pascal, est une histoire d’obscurité et de lumière. Depuis la sixième heure du jour, depuis le vendredi saint, les ténèbres étaient sur la terre, signe et symbole des ténèbres qui couvraient l’humanité, depuis la faute d’Adam. Et puis, en cette nuit de Pâques, la lumière a jailli. Le cierge Pascal est allumé, et la lumière nous a été donnée.

Alors, mes biens chers frères, en cette nuit très sainte et dans ces saints jours qui suivent, c’est bien le moment de crier notre joie. D’exulter, avec les anges et la terre entière, devant un bien si précieux qui nous est fait. L’univers était à l’arrêt, retenant sa respiration, cessant toute activité. Et pour cause : le Fils de son Dieu venait de mourir. Mais le voilà enfin, notre Seigneur de Gloire, marqué des signes glorieux de sa Passion qui désormais l’annonceront comme notre Rédempteur.

Cette nuit, la joie est entrée dans nos cœurs. Ne la perdons plus. Car ce combat titanesque entre l’obscurité et la lumière, si bien mis en scène dans notre liturgie de la vigile pascale, c’est notre combat à tous, celui qui se déroule dans le fond de nos âmes. Gardons la lumière, gardons la présence d’un Dieu aimant. Le carême est terminé, il est temps de quitter nos habits de pénitence pour revêtir ceux de la joie : mais ne laissons pas tomber nos résolutions. En tout cas, ne laissons pas tomber notre résolution de suivre le Christ coûte que coûte, de l’aimer et de le servir : nous l’avons accompagné dans sa douleur et dans sa mort, à présent c’est lui qui nous accompagne, éclairant nos pas de sa lumière bienfaisante.

Je vous souhaite une très belle et sainte Fête de Pâques !

 

Abbé Jean de Massia, FSSP